US Venizel : site officiel du club de foot de VENIZEL - footeo

Du nouveaux sur l'arbitrage

27 août 2016 - 01:30

Arbitrage. Ce qu’il faut savoir des nouvelles règles Fin de la double peine

Nicolas Penneteau a de quoi regretter de ne pas être repris parmi les Bleus. Le gardien carolo, récemment exclu après avoir provoqué un penalty à Genk lors du barrage européen, a ainsi subi la dure loi de la double peine carton rouge-penalty. Mais si le vétéran français avait commis son geste dans un rectangle de l’Euro 2016, il serait resté sur le terrain. La Fifa a en effet décidé de supprimer cette double sanction. Évidemment, au cas où un joueur décoche un tacle les deux pieds en avant ou se la joue Luis Suarez avec ses mains, l’arbitre n’hésitera pas à le rougir.

Les soins sur le terrain

Les soigneurs ne doivent plus espérer donner des avantages numériques temporaires à leurs couleurs en mettant un adversaire K.O. quelques instants. Désormais, l’arbitre n’oblige plus les soigneurs à accompagner le joueur blessé hors du terrain pour le remettre sur pied en laissant du même coup ses partenaires à dix. En cas de sanction pour le joueur fautif et s’il s’agit d’une blessure rapide à soigner ou de saignements, les soigneurs peuvent désormais œuvrer sur place. Reste à voir si les équipes malmenées ne profiteront pas de cette règle pour que les onze gars présents sur la pelouse reprennent leur souffle après avoir mis un adversaire en stand-by…

Coup d’envoi vers l’arrière

Au moment où une équipe s’apprête à remettre le ballon en jeu, c’est une des phrases préférées des spectateurs placés le long des terrains de foot amateur : « Vers l’avant, hein, le centre ! » Aussi particulière que cette règle puisse paraître, il a un jour été décidé que chaque coup d’envoi devrait se faire vers l’avant. Sans spécialement justifier ce revirement de situation, la Fifa autorise désormais tout joueur à toucher le ballon vers son camp, histoire de relancer ses couleurs…

Les bras et jambes ne sont plus hors-jeu

André-Pierre Gignac devra encore faire attention à sa ligne, au risque de se voir envoyer le terrible « Rentre ton ventre, t’es hors-jeu ! » Car si les règles concernant cette position illicite ont évolué, elles sanctionnent toujours la tête, les pieds et donc le corps qui se trouveraient plus près de la ligne de but que le ballon et l’avant-dernier joueur. Ce qui change, c’est la suppression de l’implication des bras, des mains et des jambes. En même temps, bonne chance pour avoir la jambe hors-jeu… sans le pied.

Exclusion avant le match

La scène se déroule assez rarement, mais imaginons que deux joueurs décident de se mettre sur la figure alors qu’ils sont seulement dans le tunnel – où on les voit plutôt se faire des « checks » et des clins d’œil, généralement – ils pourraient tous les deux être exclus par l’arbitre. Le règlement stipule ainsi que l’homme en noir a désormais l’autorité de sanctionner un geste antisportif dès sa sortie du vestiaire. Vu que le règlement ne donne pas plus d’informations, il semble clair que si le joueur est exclu, il est hors de question qu’il soit remplacé par un réserviste.

Bye bye Paradinha

Si au départ, la paradinha – popularisée par Pelé – ne se marquait que via un léger changement de rythme dans la course pour botter un penalty, le temps l’a fait bien évoluer. Désormais, certains joueurs vont jusqu’à s’arrêter devant le ballon, enchaînent une ou l’autre feinte de frappe pour rendre fou le malheureux gardien avant de l’achever en plaçant tranquillement le ballon dans le coin laissé vide. La Fifa a décidé d’interdire totalement ce temps d’arrêt, laissant néanmoins aux nostalgiques de Pelé la possibilité de ralentir leur course.

Commentaires